> juillet 2017

Une plateforme pour aider les victimes de cyber-malveillance

L’Etat a lancé une nouvelle plateforme pour aider les entreprises mais aussi les particuliers et les administrations victimes de cyber-malveillance. Une aide pratique destinée à prévenir et surtout à réparer rapidement les dégâts causés par ces actes de plus en plus courants.

Des attaques informatiques en hausse
C’est une attaque informatique de portée mondiale et sans précédent qui a touché de nombreuses entreprises, particuliers et administrations publiques le 12 mai dernier. En cause : un virus d’origine inconnue de type « rançongiciel » qui a profité d’une faille dans les systèmes Windows pour se répandre à très grande échelle. Ce virus bloque l’accès aux fichiers d’un ordinateur jusqu’à l’obtention d’une rançon en Bitcoins (une monnaie d’échange virtuelle). Et si la rançon n’est pas versée à temps, les fichiers sont effacés.

Un site pour permette à tous de trouver des solutions
Face à la multiplication de ces attaques aux effets néfastes pour l’économie, l’Etat a lancé mardi 30 mai une plateforme en ligne destinée à aider toutes les victimes. Baptisée cybermalveillance.gouv.fr, elle invite les utilisateurs à décrire au mieux leur problème avant de les mettre en contact avec des prestataires (principalement des entreprises informatiques) près de chez eux et volontaires. Le but ? Réparer le plus rapidement possible les dégâts causés par les actes de cyber-malveillance. Le site apporte aussi des conseils et des vidéos de sensibilisation pour se prémunir contre  ces attaques.

Le dépôt de plainte : un acte vivement recommandé
En revanche, l’aide apportée par cette nouvelle plateforme ne se substitue pas à un dépôt de plainte déposé dans votre commissariat ou en gendarmerie. Sachez que la France dispose d'une législation précise sur ce sujet avec des sanctions conséquentes pour les pirates informatiques. Il est donc important de déposer plainte dans ce cas, même si vous n’en voyez pas l’utilité. Votre plainte peut éviter aux pirates de prospérer.

Pour l’instant, cybermalveillance.gouv.fr est uniquement disponible dans la région Hauts-de-France pour une période de test jusqu’à octobre. Le site sera ensuite opérationnel dans  tout le pays.

Pour aller plus loin :

Découvrez nos formations en ligne