> Août 2016

Factures impayées ? Simplifiez vos relances !

Vous constatez des factures impayées ? Vos clients ne répondent pas à vos multiples relances et n’honorent pas leurs dettes ? Respectez la procédure et faites appel à une plateforme de recouvrement 2.0. pour relancer vos clients et récupérer vos impayés.

La procédure de relance
En 2014, près de 25% des entreprises ayant fait faillite ont mis la clé sous la porte à cause des retards de paiement. En effet, deux entreprises sur trois ne respecteraient pas les délais pour régler leurs factures et s’acquitteraient de leurs dettes avec un retard supérieur à 12 jours en moyenne. Il est donc nécessaire de les relancer à l’aide d’un courrier rappelant la date d’émission de la facture ainsi que la date d’échéance du paiement et les conditions générales de vente. Celui-ci devra mentionner la date de la conclusion du contrat de vente ou de la prestation, la nature du bien ou du service ainsi que la somme due avec les pénalités de retard. Si le client est un professionnel, il a, en effet, l’obligation de payer des pénalités de retard. Depuis le janvier 2013, une indemnité forfaitaire de recouvrement de 40 euros s’ajoute systématiquement aux pénalités de retard (si les frais de recouvrement engagés sont supérieurs à ce montant forfaitaire, une indemnisation complémentaire sur justification peut même être demandée au débiteur).

Trouver un arrangement
Si votre client est de bonne foi, entretenez-vous avec lui puis trouver un terrain d’entente. Cela vous évitera le coût d’une procédure. En cas d’arrangement avec votre débiteur, pensez à rédiger un courrier et à obtenir son accord. Mentionnez les conditions de paiement de l’arriéré et, éventuellement, les échéances en cours. Choisissez également un taux d’intérêt proche des conditions du marché (il est recommandé de ne les facturer qu’en fin d’arrangement, de façon à permettre un éventuel « geste commercial »).

Faire appel à des professionnels qualifiés
Vous n’avez aucune nouvelle de votre client suite à votre première relance ? Une lettre d’avertissement devra être envoyée. Elle mentionnera le recours à un mandataire de recouvrement. Enfin, la troisième étape consistera à mettre en demeure le mauvais payeur, par voie recommandée avec accusé de réception. Vous pouvez faire appel à un cabinet de recouvrement de créances pour piloter la procédure mais sachez que l’exécution des ordonnances reste cependant le monopole des huissiers de justice. Attention, il faut prendre en compte le coût de cette intervention au regard du montant de la créance. Si, malgré les relances d’un professionnel du recouvrement, la créance n’est toujours pas réglée, des mesures plus radicales s’imposent. Une convocation au tribunal ou la signification d’une ordonnance peut être le seul moyen pour déclencher le paiement.

Un outil numérique pour faciliter les démarches
Parce que solliciter un professionnel du droit peut entraîner un investissement financier conséquent, il est possible d’utiliser les services d’une plateforme de recouvrement accessible en ligne. Elle calculera les pénalités de retard, éditera un justificatif de calcul et imprimera des courriers de relance professionnels. Cela simplifiera et accélérera considérablement les rentrées d’argent. En quelques clics, chaque entreprise peut ainsi calculer sûrement et efficacement les intérêts réclamés et faciliter le recouvrement de ses créances.

Nous vous recommandons Recouvreo,  le 1er cabinet de recouvrement 100% digital. Il évite de faire appel à un prestataire extérieur et permet à l’entreprise de rester maître de ses actions de recouvrement. Si malgré les multiples relances de cette plateforme, le débiteur ne rembourse toujours pas les factures impayées, il sera contraint par DIRECT recouvrement, un cabinet qui utilisera la voie amiable ou judiciaire.