AccueilEspace TPE/PMEVos outils de communicationPublicité en ligne3 conseils pour mieux dépenser votre budget web marketing

1. Ne laissez par les algorithmes des réseaux sociaux décider seuls de ce que voient vos clients 

Vu la quantité de publications sur les réseaux sociaux, les algorithmes font le tri pour les afficher dans un ordre établi par des critères qui échappent aux utilisateurs… et aux entreprises ! Aujourd’hui l’affichage est étudié pour que l’abonné voit d’abord ce qui est susceptible de l’intéresser le plus, et donc retenir le plus longtemps son attention. 

Rappelons que le business modèle de ces plateformes sociales est basé sur la publicité et que c’est notre temps de cerveau qui est vendu aux marques et qui fait donc vivre les réseaux sociaux.

Continuer d'apprendre
Être alerté des nouveautés
Être alerté des nouveautés

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir nos derniers contenus et l’agenda des prochains événements à ne pas manquer

Selon les réseaux, les algorithmes vont classer les publications en croisant de multiples informations telles que la fréquence des interactions, les likes, les commentaires laissés, le type de contenu qui vous intéresse, le temps passé sur une publication, la mise en pause ou le replay d’une vidéo… Les réseaux tiennent aussi compte de leurs propres intérêts et favorisent les liens internes plutôt que les publications qui pourraient faire sortir l’utilisateur de l’application. 

Tout est analysé et interprété pour façonner un fil d’actu qui pousse l’utilisateur à scroller indéfiniment dans un tunnel prédéfini. 

Mais alors comment s’assurer que vos publications soient vues par vos abonnés, prospects et clients ? Les entreprises qui veulent gagner en visibilité sont ainsi incitées à payer, et de plus en plus cher, pour être visibles de leur cible. Mais là aussi la concurrence fait rage et il y a encombrement de publicités sur les réseaux sociaux tout comme sur les régies publicitaires type Google Ads où il faut dépenser toujours plus. 

Pour contourner le problème, les marques développent aujourd’hui leur marketing d’influence en faisant appel aux influenceurs, nouvelle génération d’hommes (et femmes !) sandwichs des réseaux sociaux. Mais dans le marketing d’influence aussi les prix s’envolent !

2. Investissez dans vos outils propriétaires pour rééquilibrer les forces

« Communiquer ailleurs », c’est la nouvelle tendance lancée par quelques marques à l’instar de Lush fin 2021 qui s’est retiré des réseaux sociaux pour « Be somewhere else » (être ailleurs). La marque annonçait alors vouloir investir dans « de nouvelles façons de se connecter et de créer de meilleurs canaux de communication ailleurs ». Elle a ainsi quitté TikTok, Snapchat, Facebook et Instagram mais est restée présente sur Twitter, Pinterest, YouTube et LinkedIn, des plateformes jugées par Lush moins addictives et moins dangereuses pour la santé mentale des utilisateurs. La marque s’est alors appuyée sur son site web et sa base de données clients pour reprendre la main sur sa communication digitale. 

En effet, et si la solution était de réinvestir sur vos outils propriétaires afin d’équilibrer les canaux de communication ? Un site internet, une newsletter, des emailings…, ces outils classiques restent des canaux incontournables pour prospecter et fidéliser les clients, et permettent de garder la maîtrise de sa communication sans dépendance aux plateformes tierces, les fameux GAFAM.

3. Encouragez un retour à un marketing créatif qui mise sur l’engagement et l’expérience utilisateur

Dans la continuité du conseil précédent, développez vos propres contenus originaux sur votre site en surfant par exemple sur la tendance du podcasting, la création de vidéos ou la publication d’articles de blog sur vos thématiques. Prenez position pour créer du lien avec vos prospects et clients, tout en renforçant votre référencement grâce à un site internet plus fourni et mis à jour régulièrement. Misez sur des actions marketing engageantes que vous pourrez partager avec vos clients, à l’image de la marque de jouets Mini Monde qui a transféré son budget marketing Facebook sur une action concrète « IRL » (In Real Life) en prêtant gracieusement à ses clients un van customisé à leurs couleurs. Une action largement partagée par tous, sur les réseaux sociaux bien sûr… et sans dépenser un sou de plus en publicité ou sponsoring !