AccueilEspace 16-25 ansLes clés d’internetProtection de vos donnéesDu bon usage de vos données personnelles

Vous le savez déjà, surfer laisse des traces et chaque pas sur le web sème un petit caillou derrière vous. Au-delà de la simple problématique des cookies à gérer quand vous naviguez, vos données personnelles valent de l’or ! Ce sont des informations très recherchées par les data brokers, ces spécialistes de la revente de base de données consommateurs aux entreprises. Instagram partage par exemple 79% des données personnelles collectées avec des sociétés tierces. Ce chiffre tombe à 57% pour Facebook, 50% pour LinkedIn et 36% pour TikTok (étude Cloud, 2021). Il faut donc être aujourd’hui conscient de son identité numérique pour bien la gérer, la surveiller et essayer de la maîtriser au maximum ! 

C’est quoi une donnée personnelle ?

La notion de « données personnelles » est très large. Elle englobe toutes les informations liées à des personnes, identifiées ou identifiables. C’est par exemple le nom, prénom, identifiant, numéro de téléphone, email, n° de client, données physiques ou biométriques, données médicales, numéro de sécurité sociale, mais également les informations économiques, culturelles ou sociales, une adresse IP, la voix ou l’image, etc. Bref, toutes les informations se rapportant à une personne. 

Du bon usage de vos données personnelles

5 bonnes pratiques pour bien protéger et gérer vos données personnelles

1. Lire les conditions d’utilisation des applications que vous téléchargez

Généralement acceptées sans même les lire tellement elles sont longues et indigestes, les Conditions Générales d’Utilisation (CGU) peuvent cacher de mauvaises surprises, comme l’autorisation accordée à un éditeur ou à une plateforme de réutiliser librement tes photos ou vidéos, comme l’avait fait l’application FaceApp ! Plus couramment, les CGU permettent aux entreprises de s’octroyer le droit d’utiliser votre nom d’utilisateur, et les informations qui vont avec, pour leur propre compte ou à l’extérieur, comme le fait Facebook avec WhatsApp notamment. Chez TikTok par exemple, les CGU lui accordent à lui et « à ses filiales, agents, prestataires de services, partenaires et autres tiers connectés une licence inconditionnelle, irrévocable, non exclusive, gratuite, entièrement transférable… », ainsi, la plateforme pourrait transformer l’une de vos publications en publicité à l’autre bout du monde sans que vous ne le sachiez ! 

2. En dire le moins possible 

Évitez de vous inscrire sur les sites ou applications en renseignant toutes les informations demandées si elles ne sont pas obligatoires, notamment sur les réseaux sociaux. Il ne faut pas hésiter non plus à supprimer ses données d’identification à la fin d’une connexion en se rendant dans les réglages de son navigateur pour supprimer les données de navigation. Essayez aussi d’anticiper les risques éventuels liés à la diffusion d’informations sur vos activités : pour un futur recruteur, pour un cambrioleur, pour un harceleur…  

3. Soignez les réglages de vos réseaux sociaux

Lieu de partage par définition, les réseaux sociaux connaissent toute votre vie. Il est donc important de régler avec soin les règles de publication et les paramètres de sécurité et confidentialité qui proposent de nombreux niveaux de détails. Il est possible de vérifier ses paramètres de confidentialité dans les réglages du réseau social concerné, car vos informations personnelles (numéro de téléphone, adresse, email…) sont très accessibles par défaut. Il vaut mieux restreindre leur visibilité au cercle de personnes que vous connaissez vraiment. Vérifiez régulièrement ces paramètres de confidentialité qui peuvent être modifiés sans que vous soyez avertis. 

4. Prendre conscience que tout est observé et analysé

Quand vous likez une vidéo TikTok ou que vous réagissez par un émoticone sur Facebook, tout est analysé. Quand vous regardez un reel sur Insta ou que vous lisez un post sponsorisé, le temps de visionnage est compté. Chaque réaction, swipe, temps d’arrêt ou zap sont autant d’indications données sur vos centres d’intérêt, vos goûts et votre identité. Des informations qui viennent s’agréger à votre profil de consommateur et votre identité numérique afin de vous cerner le plus possible et vous proposer un contenu que vous êtes encore plus susceptible de consommer. 

5. Optimisez les réglages de votre smartphone et de vos applications 

Sur votre smartphone, dans les réglages de localisation ou de sécurité et confidentialité, réglez la géolocalisation en fonction de vos besoins et limitez le suivi publicitaire. Arrêtez les applications en arrière-plan. En effet, même lorsque vous ne les utilisez pas, les applications peuvent collecter et transmettre des informations personnelles à d’autres organismes si les conditions générales d’utilisation du programme le prévoient. 

Comment le RGPD protège vos données personnelles numériques ?

Depuis 2018, le règlement européen a renforcé la protection des données personnelles numériques, déjà encadré par la loi “Informatique et Libertés” datant de 1978. Il a imposé aux entreprises de nouvelles contraintes qui doivent être appliquées et vérifiables sous peine d’une amende pouvant atteindre 4% de leur chiffre d’affaires, ou 20 000 000 EUR, le montant le plus élevé étant retenu. Les entreprises et leurs sous-traitants doivent notamment assurer la sécurité et la confidentialité des données personnelles et offrir un droit d’accès et de rectification ou d’opposition.