AccueilEspace TPE/PMEVos outils de communicationEmailing / NewsletterNewsletter ou e-mailing : quelles différences et que choisir ?

Newsletter et e-mailing sont tous deux distribués par email, d’où la confusion des genres. Découvrez leurs spécificités pour bien les utiliser.  

Être alerté des nouveautés

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir nos derniers contenus et l’agenda des prochains événements à ne pas manquer

E-mailing et newsletter : deux bases de données distinctes

  • Une newsletter est envoyée sur une base constituée par l’entreprise pour fidéliser ses abonnés, clients ou prospects.
  • Un emailing peut être diffusé sur une base interne mais également via une base de données louée auprès de plateformes spécialisées. Cela afin de toucher une nouvelle cible, en dehors de celle déjà captée.

E-mailing et newsletter : deux objectifs différents

– L’objectif d’une newsletter est marketing

Elle récapitule les évènements marquants de votre entreprise, son actualité, son histoire, sa vision, tout ce qui est susceptible d’intéresser votre clientèle. Grâce à elle, les clients et prospects qui ne consultent pas régulièrement votre site restent alertés de vos nouveautés et de votre activité. 

Elle est là pour fidéliser et créer du lien entre une audience et une marque, une entreprise, une association ou une cause, et inciter l’internaute à cliquer pour poursuivre la lecture sur votre site web. Aujourd’hui, 83 % des équipes marketing B2B utilisent des newsletters dans leur stratégie de contenu (source Hubspot, 2021).

– L’objectif d’un e-mailing est commercial

Il doit amener vers une vente, attraper des leads (prospects) et/ou initier une prise de RDV. Un e-mailing est ultraciblé. Il peut ainsi servir pour prospecter et toucher de nouveaux clients, relancer pour un panier d’achat en cours, annoncer un nouveau produit, rappeler les promotions pendant les soldes et ventes privées, inviter à des évènements, souhaiter un bon anniversaire à vos clients et leur offrir un code promotionnel…

E-mailing et newsletter : deux formats différents

  • La mise en page d’une newsletter est en général au format news, blog ou magazine. Elle est toujours la même pour être rapidement identifiable par l’internaute. Comme toujours, utilisez un éditeur de newsletter responsive design car les e-mails sont très souvent ouverts sur mobile.
  • Les e-mailings se suivent mais ne se ressemblent pas. La mise en page d’un e-mailing dépend en toute logique de son objectif principal. Il reprend les codes de la marque et reste souvent dans un format simple, court et lisible sur smartphone et intègre toujours un CTA (Call To Action soit un bouton d’action) : un élément visuel cliquable qui redirige les clients vers une offre ou un formulaire par exemple. 

E-mailing et newsletter : un rythme différent

  • Comme un journal, la newsletter est délivrée un jour précis, toujours le même la plupart du temps. Il peut être quotidien, hebdomadaire, bimensuel, mensuel ou encore en mode alerte par notifications… Idéalement, il faut aujourd’hui laisser le destinataire personnaliser la périodicité des envois afin d’éviter de le lasser et de s’assurer de bonnes performances d’ouverture et de lecture. 
  • Les envois d’e-mailings suivent le rythme de votre activité et du calendrier de votre secteur. Comme pour la newsletter, on évitera de saturer les destinataires de messages trop nombreux. La fréquence d’envois des campagnes d’e-mailing influence l’ouverture du message et peut provoquer l’envie de désinscription. Il faut donc trouver le bon équilibre.

E-mailing et newsletter : des indicateurs de performances similaires

Les résultats des envois d’e-mailing et de newsletter sont mesurables et permettent de progresser. Ils se mesurent grâce à des indicateurs de performances clés (KPIs) : 

  • Taux de délivrabilité : un indicateur majeur qui précise le nombre d’e-mails (newsletter ou e-mailing) délivrés par rapport au nombre d’e-mails envoyés. Il montre l’efficacité de l’envoi et la qualité de votre base de données. 
  • Taux de rebond (ou bounces) : différent du rebond analysé par votre outil d’analyse des pages de votre site (comme Matomo par exemple), ici ce taux indique le nombre d’e-mails (newsletter ou e-mailing) non délivrés par rapport au nombre d’e-mails envoyés. Il souligne les erreurs d’acheminement et les éventuels problèmes de votre base de données. 
  • Taux de plaintes : nombre d’emails signalés en spam par le destinataire.
  • Taux d’ouverture : rapport entre le nombre d’ouvertures d’e-mails et le nombre d’e-mails envoyés afin de connaître la désirabilité de votre e-mail et la pertinence de l’objet du mail.  
  • Taux de clic : une fois arrivé, puis ouvert, le contenu de votre e-mail a-t-il déclenché un clic ? C’est ce que mesure cet indicateur.  
  • Taux de réactivité : il détermine l’engagement provoqué par le message en mesurant qui a ouvert, lu puis cliqué sur un contenu ou lien. 
  • Taux de désabonnement : Chaque envoi suscite des défections dans les rangs de vos abonnés… Ce taux révèle la pertinence des campagnes et la qualité de votre base de données.
  • Taux de conversion : plutôt utilisé pour les e-mailings, ce taux montre si le message a déclenché une action spécifique chez le destinataire, comme un achat ou une inscription par exemple.

Comme toujours dans le numérique, à vous de choisir le KPI le plus pertinent par rapport à vos objectifs.