AccueilEspace TPE/PMEVotre site internetE-commerce5 conseils pour vendre à l’étranger avec votre site e-commerce

1. Ciblez d’abord les pays où vous allez vendre

Le potentiel du e-commerce est sans limite géographique. Vous pouvez vendre (théoriquement) partout dans le monde. Mais pour vous adresser à des consommateurs non-francophones, vous devrez parler leur langue et donc traduire votre site ! Certes, l’anglais a valeur aujourd’hui de langage international mais vous ne serez jamais impactant partout dans la langue de Shakespeare.

Réfléchissez d’abord aux pays où il existe un marché pour vos produits et traduisez votre site dans la langue locale. Pour des questions de frais de port, les pays limitrophes de la France, comme l’Allemagne ou l’Espagne sont des cibles à privilégier.

Passer à l'action
Passer au numérique
Passer au numérique

Création de site internet, e-mail professionnel… Découvrez les offres recommandées par les experts du .fr répondant à l’ensemble des critères requis pour une présence en ligne indépendante et maîtrisée

2. Adoptez la culture locale

Il ne suffit pas de traduire mot à mot votre site pour qu’il se révèle adapté à sa nouvelle audience. Il existe un vocabulaire ou un mode d’expression spécifique pour chaque pays. Par exemple, en Italie le tutoiement est de rigueur et considéré comme normal sur les sites de vente en ligne.

Idem pour les mots-clés qui constitueront la clé de voûte de votre référencement sur les moteurs de recherche à l’étranger. Il existe des termes adéquats qui vous aideront à gagner en visibilité. Pour cette raison, il est préférable de faire appel à un traducteur professionnel pour traduire votre site. Un investissement qui sera largement payant sur la durée !

3. Adaptez vos moyens de paiement

Si en France le paiement par carte bancaire est le plus courant sur les sites e-commerce, ce n’est pas le cas partout. Par exemple, c’est le prélèvement automatique qui est privilégié en Allemagne. Renseignez-vous sur ce point important et adaptez les moyens de paiement que vous proposez en conséquence.

4. Renseignez-vous sur les réglementations locales

Au sein de l’Union européenne, les droits des consommateurs sont partout les mêmes depuis 2014. Mais d’autres points diffèrent encore comme le niveau de TVA ou les réglementations sur l’étiquetage par exemple (qui vous concerne particulièrement si vous vendez des produits alimentaires). Prenez donc le temps de bien vous renseigner sur les règles qui s’appliquent dans le pays que vous visez.

5. Clarifiez les frais de port et les délais de livraison

Inévitablement, vos délais de livraison seront plus longs et les frais de port pour les clients plus importants. Des frais de douanes peuvent aussi s’ajouter aux commandes. Mais dans tous les cas, ne cherchez pas à cacher ces coûts supplémentaires. La transparence est nécessaire pour gagner la confiance de vos nouveaux clients. Si vous pensez que ces frais supplémentaires nuiront à votre implantation sur ce marché, dans ce cas reconsidérez plutôt votre cible. Retour à l’étape 1 !