AccueilEspace TPE/PMEVos outils de communicationRéseaux sociaux5 pièges à éviter avec les “shops” des réseaux sociaux

Avec un compte et une page entreprise Facebook, vous pouvez aujourd’hui créer facilement une boutique en ligne pour vendre des objets physiques. Pour une boutique Instagram, il faut avoir plus de 10 000 abonnés et un compte professionnel lié à une page Facebook. 
Pinterest propose également des liens directs vers votre site e-commerce et une fonction Shop the look pour acheter en quelques clics. 
Enfin, chez Google, le service Shopping est plus étoffé avec la création d’un compte marchand et un coût par clic à chaque fois qu’un internaute clique.

Continuer d'apprendre
Être alerté des nouveautés
Être alerté des nouveautés

Abonnez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir nos derniers contenus et l’agenda des prochains événements à ne pas manquer

Avec l’accélération du passage en ligne depuis 2020, le parcours des consommateurs a changé et les commerces se sont fortement numérisés. Les réseaux sociaux représentent un canal de communication évident. Leur force est indiscutable. Ils sont incontournables pour faire connaître une marque, pour créer un point de rencontre avec les clients. 

La facilité de mise en ligne et la présence de nombreux internautes (plus de 3 milliards en 2020 selon eMarketer) peuvent logiquement amener les entreprises à en faire un canal de vente. Mais avant de capitaliser sur le social commerce, il est essentiel de rappeler que ces espaces ne vous appartiennent pas totalement. Et que ce sont bien les GAFAM, Google et Facebook notamment, qui en conservent la maîtrise complète, ainsi que les avantages financiers et stratégiques si vous n’y prêtez pas garde. 

Pour rester maître à bord de votre e-commerce, du relationnel client aux données collectées, créer votre boutique en ligne, même à l’heure des réseaux sociaux est un prérequis assez simple à mettre en œuvre. Voici quelques conseils pour s’appuyer en parallèle sur les plateformes sociales, sans vous retrouver pieds et poings liés.

5 pièges à éviter avec les shops des réseaux sociaux

1. Tout miser sur le visuel !

Pinterest, Facebook et Instagram font surtout la part belle aux photos pour mettre en avant les produits. Tout repose essentiellement sur l’image. Ces boutiques sont peu appropriées aux produits nécessitant des descriptions détaillées. Charge à vous de compléter avec des fiches produits détaillées sur votre site pour être sûr de transformer. 

2. S’en remettre aux GAFAM pour gérer votre parcours client..

Vous devez pouvoir construire et soigner votre parcours clients, un point essentiel pour votre commerce en ligne. L’idéal est bien sûr de le gérer depuis votre propre site de e-commerce où vous pourrez organiser avec précision la mise en avant de vos produits et réaliser toutes vos opérations commerciales sur mesure. Aujourd’hui, près de 8 internautes sur 10 achètent déjà un produit ou un service via un site e-commerce (source Mediamétrie 2020), soit 40 millions de Français. 

3. Laisser les réseaux sociaux gérer vos témoignages et avis clients.

Bien qu’on évolue dans des univers communautaires, les avis et témoignages sont la plupart du temps absents des shops sociaux ou alors sont hors de votre gestion. Il est conseillé aujourd’hui de gérer et modérer les avis clients en toute indépendance sur votre propre site internet ou à l’aide d’outils professionnels proposant des avis vérifiés comme Trustpilot ou Avis Vérifiés.

4. Devenir dépendant des GAFAM.

Si le commerce social ouvre de nouveaux horizons avec bientôt des achats in-app possibles comme c’est déjà le cas aux États-Unis (Instagram Checkout), il faut savoir préserver son indépendance économique. Voulez-vous vraiment payer des commissions et être dépossédé de la gestion du processus d’achat de vos produits, voire des données de vos clients ? 

5. Axer toute votre communication sur les réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux offrent un immense terrain de jeu pour la communication numérique. Ils ont réinventé les règles et les codes mais pas question de laisser se noyer votre univers dans la masse des marques présentes sur les réseaux. Votre identité s’entretient aussi grâce à votre site internet : indépendant et garant de vos valeurs.