AccueilEspace TPE/PMEVotre site internetE-commerce7 conseils pour éviter les pièges de l’e-commerce

Au cours des quatre dernières années, le commerce en ligne a progressé́ en moyenne de 13 % par an selon les chiffres 2019 de la Fevad. La pandémie de Coronavirus de 2020 accélère cette tendance en transformant l’e-commerce en un canal de vente vital pour les entreprises. Si votre activité le permet, vous pouvez ouvrir votre boutique en ligne en quelques clics pour vendre vos produits en toutes circonstances et à toute heure. Mais au préalable, voici sept pièges à éviter pour tirer pleinement profit du e-commerce.

Passer à l'action
Passer au numérique
Passer au numérique

Création de site internet, e-mail professionnel… Découvrez les offres recommandées par les experts du .fr répondant à l’ensemble des critères requis pour une présence en ligne indépendante et maîtrisée

1. Capitaliser sur les seules places de marché

Ne vous y trompez pas, l’objectif des grandes places de marché est de référencer un maximum de petits commerçants pour développer leurs propres modèles économiques, pas le vôtre. C’est pourquoi les places de marché doivent plus être considérées comme un moyen de toucher de nouveaux clients que comme une boutique en ligne.

La solution : Ouvrez votre propre site pour préserver l’indépendance de votre modèle économique vis-à-vis des grands acteurs (sans commission ni condition). Et privilégiez le référencement auprès d’acteurs locaux et engagés tel que Petitscommerces.fr… de quoi vous faire connaître sans vous départir de vos valeurs de commerçants, dans une démarche locale et à taille humaine. 

2. Négliger les enjeux techniques 

La capacité du site doit être adaptée à vos besoins et votre clientèle. La patience des internautes est très limitée et aucune vente ne pourra être réalisée si votre site est « planté ». Cela donnera par ailleurs une mauvaise image de votre marque et peut vite altérer la confiance des clients. 

La solution : Choisissez un bon hébergeur et une solution évolutive dans le Cloud. Elle pourra s’adapter à vos besoins facilement et rapidement. Pas besoin d’investir dans des solutions onéreuses à vos débuts, il existe des plateformes simplifiées comme Prestashop ou Wizishop pour démarrer votre site de vente en ligne au prix d’un café par jour. Enfin, nous vous recommandons de rédiger un cahier des charges pour formaliser vos attendus. 

3. Économiser sur la sécurité 

Payer en ligne présente des risques de fraude qu’il faut anticiper. Faux site, produits copiés, phishing, vol de données… la cybermalveillance est au coin de chaque clavier. 

La solution : Rassurez les clients avec un site sécurisé HTTPS (Le S indique le certificat de sécurité du site) et des solutions de paiement sécurisées. Nous vous invitons à découvrir nos guides à ce propos :

4. Opter pour un site en .com

Abréviation du mot « commercial », le .com a longtemps été considéré comme le nom de domaine à privilégier pour faire du e-commerce. Cette association, originelle, est finalement assez réductrice et contraire aux attentes des consommateurs actuels. Près de 90 % des Français considèrent ainsi que le .fr est l’extension la plus adaptée aux artisans et commerçants

La solution : Proposer votre propre site avec un nom de domaine en .fr indique à vos acheteurs que vous êtes une enseigne française locale et facile à joindre en cas de besoin. 

5. Sous-estimer le besoin d’essayer 

Acheter en ligne c’est acheter sans toucher ou voir de près les produits. Même si la crise du coronavirus a développé de nouveaux usages en ligne, ce n’est pas toujours facile de choisir à distance, surtout pour certains produits comme les vêtements et les chaussures. 

La solution : Montrez le mieux possible les produits avec de belles photos que les clients peuvent zoomer facilement, et même des vidéos si c’est pertinent. Répondez rapidement à leurs questions éventuelles. Rassurez-les avec des conditions de retour précises, claires et visibles sur votre site, à faible coût en relais ou si vous le pouvez, gratuites ! 

6. Oublier la concurrence 

Dans une rue commerçante vous aurez peut-être un ou deux concurrents, mais sur internet il n’y a aucune limite à la concurrence ! Le commerce en ligne est extrêmement compétitif et ne pas l’anticiper est une grave erreur. 

La solution : Commencez par faire le tour de vos concurrents pour trouver comment vous démarquer, avec des services personnalisés ou une disponibilité étendue par exemple. Attirez ensuite les clients vers votre site grâce aux outils de référencement naturels et payants. Développez également votre présence sur les réseaux sociaux pour créer une communauté autour de votre marque. Nous vous proposons également 5 conseils pour faire de la publicité sur les réseaux sociaux.

7. Ignorer les avis des clients 

Les internautes aiment donner leur avis, surtout quand ils sont mécontents. Les avis négatifs peuvent rapidement créer un mauvais buzz et faire fuir durablement les futurs clients

La solution : Offrez le meilleur service possible avec des expéditions rapides et un dialogue ouvert. Mettez également en place un suivi client réactif et répondez autant que possible aux avis des internautes, positifs comme négatifs. Vous pouvez aussi utiliser une solution d’avis vérifiés (Avis Vérifiés, eKomi ou Trusted Shops) afin de limiter les faux avis de la concurrence. 

Sur ces deux derniers points, ne négligez pas les impacts délétères des places de marché où la multitude des commerçants en présence a tendance à tirer les prix vers le bas et à exacerber la concurrence.